Description : Description : C:\Users\Ivan\Documents\Amnesty\Site 109 Free 2012\amnestyfrance.jpgsite  Groupe 109  "Vallée de Chevreuse"           

  Antenne Jeunes  "Vallée de Chevreuse"   

 Maison des Associations    7, Avenue du Maréchal Foch   91400 ORSAY  



le groupe 109
les réunions
, liens
manifestations
publiques
Dossier d'intervention confié au Groupe :
ATENA DAEMI  (Iran)

actions en cours
campagnes
peine de mort aux USA
archives : peine de mort USA,
Droits  de l'enfant, Algérie , Laos
associations de défense des droits  humains
de la Vallée de Chevreuse

Site Amnesty International  : "Ce que vous devez savoir sur les droits humains

=>  Découvrez cette bibliothèque, qui se compose de nouvelles, de billets de blog, de films et de rapports ; elle est mise à jour

Dans le groupe, nous sommes une douzaine de personnes résidant ou travaillant à Bures, Gif, Igny, Les Ulis, Limours, Orsay, Massy, Palaiseau, Saclay, Saint-Rémy, Villebon, ... Les réunions ont lieu un mardi soir de chaque mois à la Maison des Associations d'Orsay.  Elles ont pour objet de diffuser les informations fournies par la Section française et de préparer les activités communes: envois de lettres, campagnes, manifestations publiques locales, etc.

Venez nous rejoindre.


Prochaine réunion mensuelle du groupe :

réunions = annulées pendant la période de confinement

à la Maison des Associations d'Orsay



Informations générales :


Amnesty International


Déclaration  Universelle des Droits de l'Homme (1948)

 
Convention relative aux Droits de l'Enfant (1989)


autres traités internationaux


liens Internet


Différentes actions en cours (certaines "en ligne") :

site d'Amnesty-France  

http://www.amnesty.fr/

et sites d'Amnesty-Londres
en français :
 http://efai.amnesty.org/


en anglais
 
http://www.amnesty.org/



=>  Pour vos lettres : 
traducteur / translator

=>  Traduction de pages Internet / translation of web pages :

http://translate.google.fr/#


SOUTENIR

Adhérez à Amnesty International et rejoignez un mouvement mondial, impartial et indépendant qui se mobilise pour les droits humains de tous.

Vous pouvez faire changer les choses.
Qu'elle intervienne lors d'un conflit médiatisé ou dans une région oubliée, Amnesty International fait campagne pour combattre ceux qui distillent la peur et la haine. Elle agit pour construire un monde plus juste.

Tarifs et adhésions en ligne : cliquez ici





Vous cherchez des idées de cadeaux
pour vous faire plaisir ou faire une belle surprise à un proche ? Vous souhaitez afficher votre engagement en faveur des droits humains ? Pensez aux produits Amnesty International: vous trouverez sûrement votre bonheur et ferez en même temps un geste pour nous aider à poursuivre nos actions !


Vous souhaitez soutenir notre association et donner plus de sens à vos achats ? Pensez aux produits Amnesty International dans notre boutique en ligne.



Russie : La journaliste Elena Milachina en danger !

Ce n’est pas la première fois qu’Elena Milachina est menacée en raison de son travail en Tchétchénie.  Le 6 février 2020, l’avocate Marina Doubrovina et Elena ont été agressées et rouées de coups par un groupe de personnes dans un hôtel de Grozny, la capitale tchétchène. L’enquête sur cette attaque est actuellement à l’arrêt.

Elena Milachina est en grand danger, et les autorités russes doivent de toute urgence prendre des mesures pour veiller à sa sécurité.

Le 12 avril 2020, le journal indépendant Novaïa Gazeta a publié un article d’Elena Milachina à propos de la pandémie de Covid-19 en Tchétchénie. Cet article a provoqué une réaction sans précédent de la part du président tchétchène, Ramzan Kadyrov. Il a publié sur Instagram une vidéo dans laquelle il appelait directement le gouvernement russe et le Service fédéral de sécurité (FSB) à « arrêter ces non-humains qui écrivent et provoquent [son] peuple ». Il a également annoncé que si les autorités russes n’agissaient pas, quelqu’un en Tchétchénie devra commettre un crime pour réduire la journaliste au silence.

Exigez des autorités russes qu’elles condamnent publiquement les menaces de mort à l’encontre d’Elena Milachina et qu’elles mettent en place des mesures de protection à son égard. 

La Russie doit respecter le droit des journalistes d’enquêter et de publier le résultat de leurs investigations
 sur la gestion de la pandémie de Covid-19 en Tchétchénie et dans les autres régions de la Fédération de Russie. Elle doit protéger le droit à la liberté d’expression et d’information.


Iran : Libération immédiate pour Yasaman Aryani, défenseure des droits des femmes

Le 8 mars 2019, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Yasaman Aryani a retiré son voile et distribué des fleurs blanches aux femmes dans le métro à Téhéran. Suite à la diffusion virale en mars 2019 d’une vidéo montrant cet acte de défiance poétique, les autorités iraniennes l’ont arrêtée. Elle a été condamnée à 16 ans de prison en août 2019. Le 5 octobre dernier, Yasaman était transférée dans une cellule de la prison d’Evin sous contrôle des Gardiens de la Révolution. Depuis, son avocat et sa famille n’ont plus de contact avec elle. Yasaman Aryani est détenue au secret et risque d’être soumise à des actes de torture et d’autres mauvais traitements.

La peine cruelle infligée à Yasaman fait partie d’une campagne de répression plus large à l’encontre des femmes qui font campagne contre les lois discriminatoires en matière de port du voile obligatoire en Iran.

Exigez des autorités iraniennes :

La libération immédiate de Yasaman et de sa mère et de tous les défenseurs des droits des femmes en Iran
Dans l’attente de sa libération, de veiller à ce que Yasaman ne subisse aucune torture ou autres mauvais traitements
Que son avocat et sa famille puissent avoir accès à Yasaman

Signez la pétition à Ebrahim Raïssi, responsable du pouvoir judiciaire


Brésil : Qui a tué Marielle Franco ?

Plus d’un an après l'assassinat de Marielle et de son chauffeur, Anderson Pedro Gomes, les autorités brésiliennes n’ont toujours pas traduits devant la justice les commanditaires de ce double meurtre. Les informations fournies par les autorités et révélées par la presse laissent craindre que les enquêtes n’aient pas respecté la procédure légale et aient été influencées par des interventions extérieures.

Pendant toute l’enquête, des experts médico-légaux ont publiquement dénoncé des négligences, des procédures irrégulières et des violations de la procédure légale. Finalement le 12 mars 2019, deux individus ont été arrêtés en lien avec leur assassinat. Ces nouvelles informations doivent permettre d’approfondir l’enquête pour retrouver les commanditaires de ces meurtres.

Avec au moins 70 assassinats de défenseurs des droits humains en 2017, le Brésil est l’un des pays les plus meurtriers au monde et les auteurs de ces violences restent trop souvent impunis.

Aidez-nous à renforcer la pression sur les autorités brésiliennes pour que ces assassinats soient élucidés.

Pétition au gouverneur général de l’Etat de Rio Wilson Witzel et au procureur général de l’Etat de Rio, Eduardo Gussem


France : Protégeons les défenseurs des droits des migrants

Les personnes et organisations en France, qui défendent les droits des personnes exilées (migrants, réfugiés) font l’objet de pressions de plus en plus importantes en raison de leurs actions pacifiques et désintéressées. De nombreuses personnes ont été poursuivies pour « délit de solidarité », notamment à la frontière franco-italienne. Pourtant, le protocole de Palerme, ratifié par la France, stipule qu’une personne ou organisation qui apporte une aide aux personnes exilées, et qui le fait sans contrepartie matérielle ou financière, ne commet aucune infraction. Elle ne devrait donc pas être poursuivie en justice.
Demandons aux autorités françaises qu’elles assument leurs responsabilités et mettent en œuvre leurs engagements internationaux à promouvoir et respecter les défenseurs des droits humains.


Pétition au Président de la République française


France : "Mettez fin à l’enfermement des mineurs en centres de rétention !"

Ce sont de jeunes enfants – parfois des nourrissons - ou des adolescents. Ils sont privés de liberté, surveillés par des policiers, enfermés derrière un grillage… Dans des prisons qui ne disent pas leur nom : les centres de rétention administrative. Leur crime ? Avoir des parents étrangers dont les papiers ne sont pas à jour. En 2017, 305 enfants ont vécu cette injustice, soit 7,6 fois plus qu’en 2013 ! Et 4 285 mineurs ont subi le même sort à Mayotte, département français.

Avec La Cimade et ses alliés Réseau Education sans frontières (RESF), Ligue des droits de l’Homme (LDH), Anafé, MRAP, Syndicat des avocats de France (SAF), France terre d’asile et ASSFAM, exigez la fin de l’enfermement des mineurs dans des centres de rétention.

Signez la pétition au Président de la République française


Conflit au Yémen : stop aux ventes d'armes françaises

Depuis près de quatre ans, un conflit meurtrier fait rage au Yémen. Plusieurs milliers de civils ont été tués, dont un grand nombre dans les frappes aériennes effectuées par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, qui soutiennent le gouvernement yéménite. Des maisons, des écoles et des hôpitaux ont été totalement détruits, au moyen d’armes fournies par des pays occidentaux.

Certains pays, tels que l’Allemagne, la Norvège, le Danemark, la Finlande, la Suède ou encore les Pays-Bas, ont déjà fait le choix de suspendre leurs ventes d’armes meurtrières vers les pays de la coalition.

La France, qui compte parmi les premiers fournisseurs d’équipements militaires de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis - aux côtés principalement des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Espagne ou encore du Canada - continue de les approvisionner en armes, malgré un risque élevé qu’elles puissent servir à faciliter ou commettre des violations graves des droits humains au Yémen.

Le manque de transparence de la France sur ses transferts d’armes en général et l’absence de tout contrôle parlementaire, ne permettent pas aujourd’hui de s’assurer qu’elle respecte ses engagements internationaux, tel que le Traité sur le commerce des armes.

Nous devons faire pression sur la France, afin qu’elle mette un terme à ces transferts irresponsables d’armements qui risquent de contribuer à des violations des droits humains et à la souffrance des civils.

Pétition au Président de la République Française



Iran : Nasrin Sotoudeh, avocate spécialisée dans la défense des droits humains et des droits des femmes est détenue de manière arbitraire à la prison d'Evin à Téhéran depuis son arrestation le 13 juin 2018. Elle a été condamnée à un total de 38 ans de prison et 148 coups de fouet à l’issue de deux procès manifestement iniques.

Le 11 mars, Nasrin Sotoudeh a été informée du verdict de son deuxième procès, après avoir été jugée en son absence et en l’absence de son avocat le 30 décembre 2018, devant la 28e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Elle a été reconnue coupable de sept chefs d’inculpation, certains en lien avec son opposition aux lois relatives au port obligatoire du hijab, notamment pour « incitation à la corruption et à la prostitution » et pour avoir commis ouvertement « un acte immoral… en apparaissant en public sans porter le hijab ». Parmi ses activités légitimes citées à titre de « preuves » contre elle, figurent le fait qu’elle se soit opposée au port obligatoire du hijab, qu’elle ait retiré son foulard lors de visites à la prison, défendu des femmes ayant manifesté pacifiquement contre le port obligatoire du hijab, accordé des interviews aux médias sur l’arrestation violente et la détention de femmes contestant cette obligation, et déposé des fleurs à l’endroit où une manifestante avait été violemment interpellée.  En 2016, elle a été également inculpée d’avoir « formé un groupe dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale » et certaines accusations se fondent en partie sur sa collaboration avec trois organisations de défense des droits humains.

Cette avocate iranienne spécialisée dans la défense des droits humains et des droits des femmes, a été condamnée à un total de 38 ans de prison et 148 coups de fouet.  Agissez pour elle !

Interpellez le guide suprême de la Révolution de la République islamique d'Iran, via un mail à l'ambassade d'Iran


France : Protégeons les défenseurs des droits des migrants

Les personnes et organisations en France, qui défendent les droits des personnes exilées (migrants, réfugiés) font l’objet de pressions de plus en plus importantes en raison de leurs actions pacifiques et désintéressées. De nombreuses personnes ont été poursuivies pour « délit de solidarité », notamment à la frontière franco-italienne. Pourtant, le protocole de Palerme, ratifié par la France, stipule qu’une personne ou organisation qui apporte une aide aux personnes exilées, et qui le fait sans contrepartie matérielle ou financière, ne commet aucune infraction. Elle ne devrait donc pas être poursuivie en justice.
Demandons aux autorités françaises qu’elles assument leurs responsabilités et mettent en œuvre leurs engagements internationaux à promouvoir et respecter les défenseurs des droits humains.


Pétition au Président de la République française


 
ACTUALITES

S'inscrire aux "Newsletters" :  http://www.amnesty.fr/Newsletters



DROITS HUMAINS
Informations récentes


Après la flagellation, l’Arabie saoudite abolit la peine de mort pour mineurs

27 avril 2020  La peine suprême devrait être remplacée par une condamnation maximale de dix ans dans un centre de détention pour mineurs.

La peine de mort a été abolie pour les individus reconnus coupables de crimes commis alors qu’ils étaient mineurs, a annoncé dans un communiqué le chef de la Commission des droits humains, un organisme gouvernemental, Awad Al-Awad, citant un décret royal. Une peine de prison ne dépassant pas dix ans dans un centre de détention pour mineurs remplacera la peine de mort, selon lui.

Ce décret devrait épargner au moins six hommes de la communauté musulmane chiite, minoritaire dans le royaume sunnite, qui avaient été condamnés à mort pour participation à des manifestations antigouvernementales alors qu’ils étaient âgés de moins de 18 ans.


Peine de mort : un grand pas vers l’abolition !

Le nombre d’exécutions recensées à travers le monde a chuté de près d’un tiers en 2018. Une belle victoire dans notre combat contre la peine de mort.

Les statistiques que nous publions portent sur les exécutions dont nous avons eu connaissance partout dans le monde sauf en Chine, où les chiffres continuent d’être classés secret d’État, mais l’on pense que les exécutions s’y comptent par milliers.

Globalement, les statistiques pour l’année 2018 montrent que la peine de mort est résolument en recul, et que des mesures concrètes sont prises partout dans le monde pour mettre fin à ce châtiment cruel et inhumain.

consulter le dossier


GRACE A VOUS

Maroc : la journaliste Hajar Raissouni enfin libérée   (17.10.2019)

Au Maroc, une journaliste condamnée à un an d’emprisonnement pour avortement illégal a bénéficié d’une grâce royale. Une bonne nouvelle qui n’efface pas l’injustice dont elle a été victime.

La journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an d’emprisonnement « pour avortement illégal », a été remise en liberté le 16 octobre 2019, à la faveur d’une grâce royale. Cette grâce a également été accordée à son fiancé et aux trois membres du personnel médical impliqués dans cette affaire.

C’est avec un immense soulagement que nous avons appris la libération de Hajar Raissouni. Nous nous étions mobilisés depuis des mois pour obtenir sa libération, notamment à travers notre réseau d’actions urgentes. Il n’en reste pas moins que la journaliste et les quatre autres personnes mises en cause dans cette affaire n’auraient jamais dû être arrêtées et déclarées coupables.

La grâce royale n’efface pas la grave injustice dont elles ont été victimes. Les déclarations de culpabilité rendues contre elles doivent être annulées et effacées de leur casier judiciaire.

Le cas de Hajar Raissouni montre qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour que les droits des femmes soient protégés au Maroc. Les autorités marocaines doivent de toute urgence dépénaliser l’avortement
lire la suite




SE DOCUMENTER

un site qui présente les démarches à suivre en français, anglais, arabe et russe, pour les personnes bénéficiaires de la protection internationale en France ainsi que des bandes dessinées réalisées à partir de l’expérience de réfugiés.


VIDEOS-FILMS
Nouvelle vidéo sur YouTube:

Manifester est un droit

Violences, manifestations interdites, journalistes agressés... on fait le point.



Sortie de la vidéo « Civils dans les conflits »

Les civils sont les premières victimes des conflits armés dans le monde. Exécutions, torture, déplacements forcés, leur protection est mise à mal.
Pourtant, les gouvernements et les autres parties des conflits, comme les groupes armés, ont, en vertu du droit international humanitaire, l’obligation de protéger les civils. Mais qu’entend-on par « civil » pendant un conflit ? Et le droit international humanitaire, c’est quoi exactement ?


Voici une vidéo qui répond à ces moyens de contribuer à la protection questions et présente les différents des civils qui sont à la portée de toutes et de tous.

Voir Pour Comprendre #3 : le commerce des armes (feat Léo Grasset de DirtyBiology)

Qu’est-ce que le commerce des armes ? Comment fonctionne-t-il ? Quelle est la situation aujourd’hui dans le monde et en France ? Qu’est-ce que le traité sur le commerce des armes (TCA) ? Amnesty International vous propose des éléments pour comprendre et agir en faveur d’un meilleur encadrement du marché de l’armement
voir la vidéo

Refugiés une crise mondiale
La crise des réfugiés en 4 questions

La crise des réfugiés est-elle terminée ? Les mesures annoncées par la France vont-elles suffire à régler la crise ? Qu'en est-il des milliers de réfugiés actuellement dans les camps en Jordanie, au Kenya .. ? Que demande Amnesty International ?

voir la vidéo